Winchester 94, démontage et remontage du canon

Aujourd’hui, nous allons nous réunir autour d’une carabine Winchester 94. Cette arme est très connue et tout aussi répandue. Elle a été fabriquée à bon nombre d’exemplaire et fait partie d’un certain paysage. Cependant, il y a des informations qui sont peu documentées. Par exemple : quel est le mode d’assemblage du canon sur la carcasse ? Comment démonter le canon d’une Winchester 94 ? Comment monter un canon ? S’il est vissé, quel est le couple de serrage ? Le canon est il collé, goupillé ? …

Si vous aimez les articles Gunsmith designer,

parlez en autour de vous,

partagez cet article.

Quel mode d’assemblage du canon sur la carcasse

Comme il est dit ci-dessus, il est possible de maintenir le canon sur la carcasse d’une arme (ou la boite de culasse) de plusieurs façons (canon vissé, fretté, goupillé, soudé…). Il n’est pas toujours évident de déterminer quel mode a été choisi lorsque l’arme est assemblée. Vous trouverez ci-dessous un ensemble de photo, je vous laisse le soin de découvrir le moyen utilisé pour lier le canon et la carcasse.

En ce qui concerne le canon de l’arme qui nous réunie ce jour, il est vissé sur la boite de culasse. Le sens de vissage est standard : à gauche. Le diamètre de base du filetage est :  20,5 mm. Le pas du filetage est : 20 filets par pouce. Pas de trace de frein filet, pas de goupille ni de vis de maintien en place. Seul le couple de serrage assure ce maintien. Les informations ont été obtenues après démontage.

Par manque d’accès aux normes de fabrication du producteur, il serait intéressant de démonter toute sorte de carabines Winchester pour en déterminer des données statistiques et répondre aux questions suivantes : le diamètre et le pas sont ils identiques pour une arme de calibre autre ? A partir de quel calibre, sur quels modèles les dimensions du filetage ou le couple changent ?

Avant toute manipulation sur une arme, assurez vous quelle n’est pas chargée, respectez les règles de sécurité.

Quel outillage ?

Il est possible de dévisser le canon avec un outillage très sommaire (un étau et une clé plate par exemple). Cependant si l’on désire obtenir un rendu de bonne qualité, collecter des informations et ne pas laisser de traces, l’outillage doit être adapté. Ce dernier (pour le démontage d’un canon sur une Winchester) est peut être disponible à l’achat mais il sera probablement nécessaire de le créer. A ce jour, je n’ai jamais trouvé en catalogue de montage dédié au démontage de la carabine Winchester. Ce n’est pas une opération très courante sur cette arme contrairement aux carabines Mauser, Remington 700 …aux carabines à verrou en général.

Les principales qualités de cette outillage doivent être :

  • De ne pas abimer le canon ;
  • De ne pas fausser la carcasse ;
  • De protéger le bronzage d’origine des pièces ;
  • D’avoir un montage rigide adapté au canon de l’arme, fixé sans jeu sur un support qui ne bouge pas non plus ;
  • D’avoir un montage rigide adapté à la carcasse ou boite de culasse fixé sans jeu sur celle-ci ;
  • Une clé dynamométrique (si l’on souhaite quantifier le couple) ;
  • Un bras de levier pour démultiplier la force (si nécessaire).

Le matériel pour le démontage de la Winchester 94 :

Winchester 94, les outils pour le démontage du canon.

Winchester 94 et une partie des outils avant démontage.

  • Le montage coté boite de culasse pince la carcasse par les flans. Le carré de la clé se trouve au plus près de l’axe du canon pour déterminer le plus correctement possible le couple de serrage ;

  • Le montage coté canon. On utilise ici l’étau d’une fraiseuse. Ces machines sont lourdes et rigides : c’est justement ce que nous recherchons. On utilise un mors en V en alu d’un coté et de l’autre le mors plat de l’étau de la fraiseuse. On fait correspondre le méplat du dessous de canon avec le mors plat ;

Winchester 94, montage coté canon.

Winchester 94, le canon est tenu fermement avant démontage.

  • La clé dynamométrique. Le choix s’est porté sur une clé dynamométrique de marque Wurth. Le carré fait 1/2 pouce de coté. L’éventail de la force testable est compris entre 60 et 300 N.m ;

J’ai pris le parti de fixer fortement le canon et de déserrer la carcasse. On aurait pu envisagé l’inverse. C’est à vous de voir selon vos possibilités et ressources.

Sur la Winchester 94, il faut faire attention à ouvrir légèrement la culasse avant démontage du canon. La raison est que si on laisse la culasse verrouillée, l’extracteur est présent dans son logement, c’est à dire dans le canon. Donc si l’on tente de désolidariser le canon dans ce cas, on risque de détériorer l’extracteur, la culasse, le canon. Autant dire que c’est important d’ouvrir la culasse de quelques millimètres.

Déterminer le couple de serrage lors du démontage du canon.

Pour cela, on va s’aider d’une méthode empirique et d’une clé dynamométrique. Commencez par fixer solidement le canon sur un support rigide et l’interface clé dynamométrique / boite de culasse sur l’arme. Comme vu précédemment.

Avant de commencer le déserrage, choisir une valeur de clé dynamométrique très inférieure à la force estimée (60 Nm, par exemple) et tenter de dévisser le canon. Si vous avez choisi une force inférieure, la clé va se déclencher avant que le canon ne se dévisse. Pour l’instant, c’est ce que nous recherchons.

On relâche l’effort sur la clé, on prend un réglage plus fort de x Newton/mètre et on recommence. Il faut prendre des valeurs relativement rapprochées afin d’être précis. En ce qui me concerne, j’ai fait des sauts de 10 Newton/mètre à chaque essais. Une fois 120 Newton/mètre atteint, le canon s’est dévissé sans provoquer le déclenchement de la clé.

Vu du cadran de la clé dynamométrique : 120 Nm

Le canon démonté

Une fois le canon séparé de la boite de culasse, nettoyer le filetage du canon et de la boite de culasse, puis :

  • Inspecter les pièces ;
  • Rechercher toute présence de bavure ;
  • Recherche de corps étranger ;
  • Les filetages, mâle ou femelle, sont ils abimés ;
  • Etat de la boite de culasse, présence de fissure, déformation ;
  • Vérifier l’état de la chambre et de l’âme du canon.

Ci-dessous quelques photos du canon démonté.

Si la culasse est fermée au desserrage

Voici quelques photos de ce qu’il se produit lorsque la culasse est en position avant au deserrage.

On voit sur les photos ci-dessous la déformation du logement de l’extracteur.

La petite bavure provoquée par l’extracteur sur le canon peut, selon son ampleur, toucher le filetage de la boite de culasse. Les photos ci-dessous montrent le résultat. Dans notre exemple, oui, la déformation est suffisante pour toucher le filetage du canon.

Je n’ai pas démonté l’extracteur suite à cet exercice. C’est surprenant mais l’extracteur ne semble pas abimé.  Je suis étonné.

Le remontage du canon

Après inspection et nettoyage des pièces, revisser le canon à la main. Si vous observez une dureté, désolidariser l’ensemble et inspecter les pièces.

Le remontage : même opérations en sens inverse :

  • Prévisser le canon à la main ;
  • Si point dur, stopper le vissage et inspecter les pièces ;
  • Positionner le canon dans son mandrin ;
  • Fixer le montage sur la carcasse en glissant des protections (carton) entre la carcasse et le montage ;
  • Placer le carré de la clé sur l’interface ;
  • Serrer la boite de culasse sur le canon à l’aide de la clé dynamométrique ;
  • Au déclenchement de la clé à 120 Nm, stopper l’effort ;

A plusieurs reprises, j’ai déserré et resserré le canon sur la boite de culasse  pour tester une éventuelle erreur d’alignement de l’emplacement du logement de l’extracteur sur le canon par rapport à l’emplacement de l’extracteur dans la boite de culasse. A chaque fois, ce dernier est parfaitement centré dans son logement. Les éléments de visée son correctement alignés par rapport à la boite de culasse.

Conclusion

Cette méthode a permis de trouver le couple de serrage du canon sur la boite de culasse, de démonter un canon sans chocs, de le remettre en place proprement en utilisant le même couple de serrage, de réaliser et tester une interface peu trouvable dans le commerce.

Pour étendre l’étude de cette question, il serait intéressant de procéder au même mode opératoire sur diverses armes de même type ou de divers calibres pour en déduire des données statistiques.

Les données fournies ici ont été obtenues en exploitant une arme  sur le panel très vaste de celle de même type fabriquées à ce jour. Sachant que les normes de fabrication on pu évoluées, il ne faut pas s’attendre à trouver exactement les mêmes valeurs (d’où l’intérêt d’en démonter plusieurs et d’interpréter les résultats). En conséquence, le site Gunsmith designer n’est pas responsable des dommages qui peuvent être occasionnés sur une arme suite à l’essai de cette méthode. Si vous ne disposez pas de l’outillage ou des compétences nécessaires : adressez vous à un professionnel …et toujours….

Respecter les règles de  sécurité !!!

A des fins statistiques, si vous devez démonter, remonter et/ou remplacer le canon  d’une Winchester 1894, n’hésitez pas à me contacter .

Si vous aimez les articles Gunsmith designer,

parlez en autour de vous,

partagez cet article.

 

Ce contenu a été publié dans Armes d'épaule. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Winchester 94, démontage et remontage du canon

  1. brunin dit :

    bjr,quelle montage a employer pour un canon rond de win.merci

  2. Philippe dit :

    Bonjour,
    Comment faire pour vous contacter ?
    J’ai un canon à remplacer, mais c’est plus complexe que ça.
    Merci,
    Cordialement

Répondre à Cédric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.