Carabine Norinco jw15 didactique

Que l’on soit passionné ou non, l’étude des mécanismes d’arme à feu est très intéressante à plus d’un titre. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de voir les différents mouvements, les fonctions des pièces et la façon dont ces dernières interagissent entre elles. Les pièces élémentaires sont “enveloppées” dans le corps du sous-ensemble, de l’ensemble, caché de la vision de l’observateur, limitant de fait la compréhension du mécanisme qu’il a sous les yeux.

Qu’est ce qu’une arme didactique ?

Un des moyens efficaces pour parfaire ses connaissances consiste à acquérir, à manipuler, à observer des armes didactiques. Qu’est ce qu’une arme didactique ? Une arme didactique est une arme réelle dont certaines pièces, souvent les pièces maîtresses, ont été usinées.

La définition donnée dans le décret : 2013-700 du 30 juillet 2013 (section 1 / chapitre 2 : autres armes / article : 3) est :

  • Arme didactique : arme authentique sur laquelle ont été pratiquées des coupes ou des opérations permettant d’en observer les mécanismes internes, sans en modifier le fonctionnement et n’ayant pas subi le procédé de neutralisation.

Chacun de ces usinages est une fenêtre ouverte sur les fonctionnalités et les interactions internes. Ils améliorent le champ et la profondeur de vision de l’étudiant. Sont alors visibles, les étapes successives que réalise l’utilisateur depuis le chargement jusqu’à la percussion. En reproduisant le cycle à volonté, l’étudiant découvre ou redécouvre la cinématique complète de l’arme.

Si vous aimez les articles Gunsmith designer,

parlez en autour de vous,

partagez cet article.

La coupe, l’usinage sont des moyens destructifs.  L’arme perd la possibilité de tirer des munitions réelles donc son pouvoir de nuisance mais acquiert de nouvelles qualités pour entrer dans une carrière pédagogique et/ou promotionnelle. Elle peut être un attrape chaland sur un salon professionnelle attirant l’œil du curieux ou du connaisseur voire les deux réunis en une seule personne.

Il est évident que ces armes ne sont pas faites pour tirer, elles n’ont d’utilité qu’à des fins d’instruction et de compréhension des mécanismes. Ce ne sont plus des armes à feu.

Il ne faut surtout pas manipuler des munitions réelles avec ce genre d’arme.

Introduire une munition réelle dans la chambre alors que l’arme en coupe a conservé ses fonctionnalités de percussion est extrêmement dangereux cela pouvant entraîner des accidents mortels, des blessures graves dues à des projections de métal.

Employer des munitions inertes lors de l’étude et la manipulation d’une arme didactique.

Carabine Norinco jw 15 didactique.

En guise d’exemple, vous trouverez ci-joint une galerie de photos d’une carabine Norinco jw 15 didactique. Vous pourrez y voir certaines interactions entre les pièces et notamment la position de la face avant de la culasse par rapport à la face arrière du canon (chose impossible à voir sur une arme non coupée lorsque la culasse est fermée).

Que peut on voir sur notre carabine Norinco jw 15 didactique ?

Nous détaillerons ci-dessous les avantages que peuvent apporter les coupes sur une arme à feu notamment sur notre carabine Norinco jw 15.

La galerie de photos ci-dessus permet de visualiser par exemple :

Un coté non coupé :

Utiliser le contraste entre la partie droite de l’arme (non coupée) et la partie gauche (coupée) à une dimension surprenante. On ne s’attend pas à découvrir une arme en coupe lorsque celle-ci est au râtelier présentant alors ce que j’appellerais sa “façade commerciale”(généralement le coté droit).

L’état de la chambre et du cône de raccordement :

La coupe est le seul moyen pour pouvoir visualiser l’état réel de la chambre (éventuellement à la loupe ou au microscope). Il est alors possible de voir son état à un moment donné de la vie de l’arme (dés la sortie de fabrication, après 500, 1000, 10000… coups tirés, après des tests de torture, après un passage prolongé dans une atmosphère agressive….).

La chambre en calibre 22 Lr.

C’est un moyen destructif puisque l’arme ne pourra plus servir par la suite, surtout si l’on usine la boite de culasse et le canon (comme c’est le cas sur notre carabine Norinco jw 15). Les deux pièces maîtresses (canon et boite de culasse) sont alors inemployables dans leur utilisation d’origine.

Il existe des moyens optiques comme les endoscopes pour inspecter l’intérieur des canons et chambres mais ceux ci ne permettent pas de voir clairement les défauts. Certains de ces dispositifs optiques ont tendance à grossir le/les défaut/s ce qui fausse le diagnostique de départ en donnant une importance trop grande à ce qui ne devrait pas en avoir. En revanche, les endoscopes restent des outils incontournables car donnant un point de vue que l’œil humain ne pourra avoir sans coupe.

Le positionnement de la cartouche dans la chambre :

Le fait d’avoir coupé la chambre permet de voir le positionnement exacte de la cartouche dans son logement. Ou peut alors déterminer ou se place l’ogive par rapport au cône de raccordement de la chambre donc voir si la chambre est adaptée à la munition et inversement.

Une munition en chambre, la culasse est fermée.

Selon les munitions employées, une usure prématurée peut apparaître dans la chambre (emploi de munitions à poudre noire, emploi de munition 22 courte dans une chambre 22 Lr …).

Le positionnement du culot de la cartouche dans la cuvette de tir :

La coupe peut répondre aux questions ci-dessous :

L’extracteur prend il bien la cartouche lors de l’extraction ?

Ou se trouve l’éjecteur et comment agit il sur l’étui de la cartouche tirée ?

L‘alimentation :

Bien moins compliquée sur une arme à répétition manuelle que sur une arme semi-automatique ou automatique, l’alimentation reste néanmoins un point sensible. Quoi de plus désagréable qu’une arme supposée à répétition qui fonctionne au coup par coup suite à des dysfonctionnements. Il doit en résulter une bonne interaction entre la chambre, la rampe d’introduction, le chargeur, les lèvres du chargeur, la culasse, son extracteur et la cartouche à chambrer.

On verra sur les photos jointes que la rampe d’alimentation de la carabine Norinco jw 15 est quasi inexistante. L”extrémité avant du puit de chargeur fait office de rampe d’alimentation. Le chanfrein en bas de l’entrée de chambre participe à la bonne introduction de la cartouche. Je pense que l’industriel aurait pu faire un effort et mettre en place une rampe d’alimentation mieux conçue.

Comment est monté le canon sur la boite de culasse :

  • Est il vissé ?
  • Est il monté à la presse ?
  • Y a t’il un dispositif de maintien du canon en place (goupille, vis, colle) ?
  • Si oui, ou se trouve ce dispositif ?
  • Quel est le diamètre de la goupille ?
  • Quel est le diamètre et pas de la vis ?
  • Le canon est il en plusieurs parties ?
  • En une seule partie ?
  • Forme t’il une seule et unique pièce avec la boite de culasse (très rare) ?

Norinco jw15, vue de la chambre et de la face avant de la culasse.

Sur l’arme étudiée, le canon est monté à la presse, une goupille de 2,5 mm l’immobilise.

La face avant de la culasse sur la face arrière du canon :

La relation entre la face arrière du canon et la face avant de la culasse est intéressante. L’emplacement du canal de percuteur, le jeu et la course du percuteur par rapport à la face arrière du canon, l’état de la feuillure pour les armes à bourrelet sont des points que l’on peut observer et quantifier.

Tester les matériaux :

Avoir accès au cœur d’une pièce finie nous donne la possibilité de tester la dureté des matériaux.

Si vous aimez les articles Gunsmith designer,

parlez en autour de vous,

partagez cet article.

Conclusion

La réalisation d’une arme en coupe demande une grande expérience et du temps. Il ne faut pas trop usiner mais suffisamment pour que l’on voit l’intégralité des pièces en mouvement.

De manière générale, les armes didactiques coûtent plus chères que les armes en état de fonctionnement. Le surcoût est principalement du au temps passé pour réaliser ces petites séries.

Je pense néanmoins que cela vaut le coup de se créer une collection d’armes didactiques à l’heure ou la réglementation en matière de détention d’arme se durcit et se durcira probablement davantage. Cette collection vous apportera de nombreuses informations techniques, des images peu publiées,  elle prendra de la valeur dans le temps (vu le peu de pièces produites), vous pourrez les donner ou revendre plus facilement que des armes en état de tirer.

Ce contenu a été publié dans Armes d'épaule, Techniques de fabrication, Tous les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.