Le pistolet Glock 30 S en 45 acp

On connait bien le pistolet Glock dans sa version 9 mm. On connait moins la version compact en 45 acp. Une munition de ce calibre est bien plus grosse que celle en 9 mm (selon les normes CIP : longueur : 29,69 mm contre 32,39 mm (écart : 2,7 mm), diamètre de l’étui : 9,96 mm contre 12,19 mm (écart : 2,23 mm)).  Alors que l’esthétique des deux armes est très proche, quelles sont les différences entre ces deux versions ? Ont elles des pièces communes ?  Peut on en déduire certaines règles de conception ? Des règles de passation d’un calibre à un autre ? Quelles sont les conséquences ? Qu’est ce que cela implique comme changement ?…

Caractéristiques de l’arme :

  • Longueur de l’arme : 200 mm ;
  • Hauteur de l’arme :  108,5 mm ;
  • Épaisseur de l’arme : 34,5 mm ;
  • Poids de l’arme : 653 grammes (avec chargeur vide), 855 grammes (avec chargeur plein) ;
  • Calibre : 45 acp ;
  • Nombre de rayures du canon : 6 ;
  • Pas des rayures : 1 tour sur 400 mm ;
  • Longueur du canon : 96 mm ;
  • Capacité du chargeur : 10 coups.

L’ensemble carcasse

La carcasse nue est en plastique, des inserts en acier sont moulés à l’intérieur, ils servent au guidage de la culasse. Le bloc capable de la pièce est : 84,5 mm x 34 mm x 176 mm. La pièce nue pèse : 82 grammes (108 grammes pour celle du Glock 17).

Les photos ci-dessus présentent deux carcasses de Glock, la plus volumineuse est celle d’un Glock 17 tandis que la seconde est celle de notre 30 S.

La carcasse regroupe les logements des fonctions internes suivantes : le guidage de la culasse, l’arrêt de la culasse, l’alimentation, l’arrêt du chargeur, le mécanisme de percussion et de détente, l’éjection, le levier de démontage, le logement du ressort récupérateur, le dispositif de verrouillage/déverrouillage. Pour les fonctions externes : la préhension, l’encombrement, la façade commerciale, le support d’accessoire, logement de la dragonne.

L’extérieur de la poignée pistolet du 30 S est plus épaisse de 2 mm  mais elle n’est pas plus volumineuse sur l’arrière ou l’avant.

Si l’on introduit  l’axe de queue de détente et que l’on lie les deux carcasses autour de cet axe (qui devient une référence), on s’aperçoit que les deux pontets, les logements de verrou de chargeur se superposent parfaitement. Les profiles de poignée sont presque identiques à quelques différences près qui sont dues à la version compact mais pas au calibre 45 acp.

L’encoche de maintien de l’accessoire sous la poignée est très proche de l’extrémité de poignée.

Le pontet est carré et strié, cette partie est identique aux deux carcasses. La poignée a deux empreintes de doigts sous le pontet. La talonnette de chargeur fait heureusement le reste.

La section du logement de chargeur mesure : 26,35 mm x 37,35 mm.

Le bloc de verrouillage/déverrouillage est une pièce de micro-fusion. La finition est très fine (on ne voit pas l’aspect peau d’orange résultant généralement de ce procédé). Deux pans inclinés de cette pièce sont en relation avec le canon et servent au verrouillage/déverrouillage. Elle sert aussi au guidage latérale du pied de canon.

Sur les photos ci-dessous, le plus petit bloc de verrouillage est celui  du Glock 30 S.

Il est démontable facilement. Il se monte sans jeu dans la carcasse et est maintenue en place par une goupille dédiée et l’axe de queue de détente.

Le bloc de mécanisme est un mix entre plastique et acier. Il inclus l’éjecteur en acier estampé. La goupille de bloc de mécanisme est en plastique.

Parce que le profil de la poignée est identique mais que le logement de chargeur s’étend d’avantage vers l’arrière, le bloc de mécanisme est différent à sa base (il est plus fin à la base car le chargeur occupe plus de place vers l’arrière).

L’éjecteur est déporté pour venir toucher le culot de l’étui d’avantage vers l’extérieur.

Le connecteur est un petit ressort à lame en acier qui commande dans une certaine mesure la position de la gâchette. Pour simplifier, elle agit essentiellement sur la hauteur de la gâchette. Elle est obtenue dans une tôle de 1 mm qui est réduite à 0,7 mm en son milieu.

Sur le pistolet Le Français, la gâchette est abaissée par un pan incliné directement usiné sur la carcasse. Sur le Glock, c’est le connecteur qui a ce rôle. Cependant, ce n’est pas tout car la gâchette en position basse après avoir été en contacte avec le connecteur est relâché par lui lorsque la culasse recul sous l’impulsion des gaz de combustion. La culasse commande le connecteur par un usinage à l’arrière de la culasse.

Le connecteur est une pièce amovible, il est aisé de l’extraire du bloc de mécanisme. L’effort du départ varie selon l’inclinaison du pan incliné. Glock et d’autres fournisseurs indépendants proposent divers connecteurs faisant varier le poids de départ.

Le ressort de queue de détente se monte à l’arrière de la barrette . Cette pièce est commune aux deux modèles. Elle tire la barrette de queue de détente en arrière.

L’arrêtoir de chargeur et son ressort sont identiques. L’arrêtoir est une pièce en plastique moulée. Il est mu par un ressort qui est un morceau de corde à piano.

Le ressort a un diamètre de : 1,3 mm pour une longueur de : 36,6 mm.

La queue de détente/barrette est le rassemblement de plusieurs pièces métalliques ou en plastique.  Tout comme sur le Le français, elle inclus la gâchette. L’extension dirigée vers le haut  (près de la queue de détente) manipule la sécurité de percuteur lorsque le tireur presse la queue de détente.

La queue de détente est équipée d’une sureté. Lorsque le tireur presse la queue de détente, il efface la sureté.

Le levier de démontage est une petite plaquette en acier. Il faut l’abaisser pour séparer l’ensemble culasse/canon de la carcasse. Elle est poussée vers le haut par un petit ressort à lame. La section de la lame est : 0,3 mm x 2,4 mm (version : Glock 30 S). La section de la lame ressort est : 0,6 x 2,4 mm (version : Glock 17). Le plus gros ressort ci-dessous est celui du Glock 17.

L’arrêtoir de culasse est une tôle emboutie additionnée d’un ressort. Les différences sont mineurs. Les deux pièces semblent interchangeables. Je n’ai jamais été un grand fan des arrêtoirs de culasse de Glock car il faut souvent déchausser l’arme pour y avoir accès. Si l’on ajoute à cela la force élevée du ressort récupérateur …c’est encore pire !!!

La version allongée, photographiée ci-dessus, est la pièce du Glock 17 (probablement pas une pièce de la version standard).

L’ensemble culasse

La culasse nue est en acier. Le bloc capable de la pièce est : 25,6 mm x 33,3 mm x 169 mm. Le poids de la pièce nue est : 335 grammes (avec hausse et guidon).

Il est particulièrement intéressant de constater que le profil du corps de culasse est identique à la version 9 mm. Je parle de la section de la culasse mesurant : 25,6 mm x 21,5 mm. Je ne vous cache pas ma surprise. En effet, on pourrait s’attendre, puisque la munition à un diamètre plus important, à ce que la culasse soit surdimensionnée, de section plus forte… ce qui n’est pas le cas. Les rails de guidage ont les mêmes dimensions. La culasse du 9 mm se monte sur la carcasse en 45 acp et inversement.

L’avant de la culasse est différent. Le logement de la tige guide à l’avant de la culasse est plus volumineux. La tige guide étant plus grosse en diamètre, son logement est en proportion.

La culasse n’est pas surdimensionnée sur la section, mais sur la longueur. Il faut nuancer et préciser cette affirmation. Comme on l’a vu en introduction, il existe un écart de 2,7 mm sur la longueur et de 2,23 mm en diamètre (selon les normes CIP). Ce qui est surdimensionnée, c’est la longueur du logement du percuteur et la longueur de la fenêtre d’éjection. A l’avant de la surface de verrouillage du canon sur la culasse, les dimensions dépendent de la version de l’arme, de la longueur du canon. Une longueur minimal de canon existe néanmoins pour pouvoir loger la tige guide et le ressort récupérateur.

La longueur face arrière/cuvette de tir mesure pour 71,5 mm (version 45 acp) contre 67,5 mm (version 9 mm). Soit rigoureusement 4 mm de plus. Est ce que cette dimension sera reportée sur d’autre pièce ? Notamment les pièces internes de ce logement (à savoir : l’ensemble de percussion et d’extraction). Il y a 1,3 mm de plus que l’écart de longueur entre les deux cartouches.

La longueur de la fenêtre d’éjection est de : 34 mm pour une longueur de 31 mm. Donc une longueur de 3 mm de plus que la version en 9 mm. La fenêtre d’éjection duplique d’avantage l’écart entre les dimensions des deux normes CIP (2,7 mm).

La portée de verrouillage sur la culasse a une surface de verrouillage de 24 mm carré environ.

L’emplacement du canal de percuteur est au même endroit car la section de l’arrière de culasse est identique. Le canal de percuteur à la même forme sur les deux versions : rectangulaire.

La largeur de la cuvette de tir est plus large : 12,26 mm contre 10 mm.

L’emplacement du logement de l’extracteur semble identique.

Lors de l’alimentation, une partie interne de la culasse pousse la cartouche hors du chargeur pour la faire entrer dans la chambre. Ce “poussoir” a une forme particulière sur la version en 45 acp, il est biseauté (ce qui n’est pas le cas de la version en 9 mm).

La largeur du logement du canon dans la culasse est différente car la largeur du canon change. Largeur du logement de canon: 16 mm contre 14,5 mm.

Le logement de la sécurité de percuteur est un peu plus gros en diamètre (0,5 mm de plus). On peut se demander pourquoi car la pointe du percuteur est identique.

Le bouchon arrière de culasse est une petite plaquette mêlant plastique et métal. Il coulisse dans un logement et est verrouillé en place par l’intercalaire plastique de ressort de percuteur. C’est est une pièce commune entre les deux versions. Pour extraire cette pièce, il faut enfoncer l’intercalaire cité ci-dessus ce qui la déverrouille, elle peut alors s’extraire aisément par le bas.

L’extracteur est en acier. Il semble que les extracteurs soient identiques entre la version 9 mm et 45 acp. S’ils ne le sont pas, ils sont extrêmement proches.

Le poussoir d’extracteur est en acier. Il maintien l’extracteur à sa place. Ce n’est pas une pièce compatible avec la version 9 mm car elle est plus longue.

La version en 45 acp mesure 4 mm de plus, on retrouve ici la différence de longueur du logement.

Cette pièce est obtenue dans un cylindre de 4 mm de diamètre.

Le ressort d’extracteur a un diamètre extérieur de : 3,9 mm, pour une longueur de : 18 mm. Le diamètre du fil est 0,7 mm. Les ressorts sont identiques.

L’appui du ressort d’extracteur est un petit cylindre étagé en plastique. Cette pièce est l’intercalaire entre le ressort de ressort d’extracteur et le bouchon arrière de culasse. Elle est commune aux deux versions.

La sécurité de percuteur est un petit cylindre en acier. Les pièces sont différentes de 0,5 mm de diamètre pour la version en 45 acp. La longueur est : 7,6 mm. Le chanfrein en bout est plus prononcé sur la version en 45 acp.

Le percuteur est en acier. La longueur du percuteur est : 59,6 mm. Contre une longueur de : 55,6 mm pour le 9 mm. On retrouve ici aussi la différence de longueur de 4 mm du logement de percuteur.

Le percuteur est rigoureusement le même sauf que la longueur de la partie terminale (coté percuteur) est plus longue.

L’appui de la gâchette n’a pas à être plus longue car la section de la culasse est la même.

Le corps de percuteur a un diamètre de 4,8 mm. Le diamètre du logement des coquilles de ressort de percuteur a un diamètre de 4 mm.

Le ressort de percuteur est identique à celui de la version 9 mm. La longueur déployée est : 65,5 mm. Le diamètre extérieur est : 6,8 mm. Le diamètre de fil est : 0,8 mm. Le ressort peut être le même car son emplacement à la même dimension sur les deux versions. Cela est possible car les 4 mm de différences sont répercutés sur la pointe du percuteur et non sur le corps.

Les coupelles de ressort de percuteur sont deux petites pièces en plastique. Elles maintiennent le ressort de percuteur sur le percuteur. Se sont des pièces communes.

L’intercalaire plastique de ressort de percuteur est le verrou du bouchon arrière de culasse. Les deux versions ont le même diamètre extérieur : 8,9 mm et la même longueur : 21,5 mm.

La hausse est montée par queue d’aronde sur la culasse. La hausse est en plastique et en métal. Elle est classique, commune sur tout les pistolets de la marque. La taille de la hausse est indiquée sur le coté droit de la hausse. Selon la hauteur de la hausse le tir se fera plus ou moins haut.

Le guidon est en plastique. Il est tenu sur la culasse par une vis. L’accès à la tête de vis hexagonale se fait par l’intérieur de la culasse. Il peut être remplacé aisément par l’utilisateur.

Le canon

Le canon est monobloc en acier. Le verrouillage est basé sur l’emploi de pans inclinés. Le bloc capable de la pièce est : 16 x 24,3 mm x 96 mm. La longueur totale est : 96 mm.

La hauteur du cran de verrouillage : 1,6 mm. La largeur du bloc arrière est 16 mm.

Le verrouillage/déverrouillage se fait par deux pans inclinés usinés sous le canon.

L’entrée de chambre est particulière car l’usinage est tronquée sur les cotés.

L’étui dépasse de la chambre de : 3,65 mm.

La partie cylindrique est réellement cylindrique (donc pas d’épaulement). Le diamètre mesure : 15,5 mm.

Je suis souvent surpris par l’épaisseur des parois d’un canon. Si on la compare au diamètre de l’ogive, L’épaisseur des parois du canon est : 2,035 mm. Le diamètre extérieur du canon est rigoureusement cylindrique, il mesure 15,5 mm.

Sur le site glock.com, on peut voir qu’il est possible d’avoir, en option, un canon fileté. Le filetage du canon proposé serait 16 x 100. Cette option ne semble pas possible sur la version 30 S car le diamètre externe du canon est : 15,5 mm.

La tige guide

La tige guide a une longueur de : 61,5 mm. Il s’agit d’un ensemble constitué de plusieurs pièces à savoir deux ressorts et deux pièces cylindriques télescopiques.

Les ressorts ont un diamètre externe de : 9 mm et 13,3 mm. 

Le chargeur

Le chargeur est composé de 5 pièces :

  • Le corps de chargeur (en acier et en plastique) ;
  • L’élévateur de cartouche (en plastique) ;
  • Le ressort d’élévateur (en acier) ;
  • Le verrou de fond de chargeur (en plastique) ;
  • Le fond de chargeur (en plastique).

La section du corps de chargeur : 25,55 mm x 31,45 mm. La hauteur du chargeur est : 100 mm.

Le corps de chargeur est composé de deux composants : métal et plastique. La forme métal à l’intérieur et le plastique pour l’extérieur.

L’élévateur de cartouche, le fond de chargeur et le verrou de fond de chargeur sont des pièces en plastique. Pour éviter diverse erreur, le calibre est inscrit sur la pièce.

Le ressort de chargeur a un diamètre de fil de 1,5 mm. Cette pièce a un profil particulier. Les spires sont resserrées en haut et plus large en bas

Conclusion

On a tenter ici de circonscrire les différences entre deux versions proches d’un même fabricant. Pour limiter l’encombrement, le choix a été fait de conserver la section de la culasse en 9 mm. Les choix auraient pu être autres. Qu’en est il de la section de la culasse des versions en 10 auto, 357 sig, 40 sw …Le présent article servira de référence pour comparer d’autres armes de ce fabricant.

Je suis très surpris de constater que les culasses ont quasiment le même profil. J’étais tellement persuader de trouver la culasse de 30 S plus volumineuse. C’est une idée de l’esprit qui provient, je pense, du volume de la poignée pistolet. Dit autrement, il n’y a pas de différence d’encombrement de culasse alors qu’il y a une différence de calibre. En revanche la poignée pistolet est plus grosse.

Peut on en déduire des principes, des règles de passage entre 9 mm et 45 acp et les appliquer à d’autres armes de même calibre…probablement. Il sera possible d’affiner ces théories lorsque l’on verra d’autres armes de même modèle chambrées dans ces calibres. Si vous avez des idées sur ces modèles d’armes en particulier, n’hésitez pas à me faire parvenir un message pour me faire part de votre choix.

Les différences marquantes sont : la forme de la rampe d’alimentation, l’intérieur de la culasse, la longueur de la fenêtre d’éjection, la longueur du logement de percuteur, la section du logement de chargeur, la forme de l’éjecteur.

Pour moi, le mécanisme de percussion et de détente du pistolet Glock découle d’une  arme française de Manufrance : le pistolet Le français. Deux articles ont été rédigés récemment, vous pourrez le retrouver ici (pour la version en 7,65 mm) et là (pour la version en 6,35 mm).

Il serait intéressant  d’extraire les inserts métalliques des diverses pièces pour en déduire des informations sur la conception et la réalisation des pièces d’armes mixant métal et plastique. Cela pourrait être appliqué à tous les moulages que l’on trouve sur les armes indépendamment du modèle, du calibre…

Ce contenu a été publié dans Armes de poing, Tous les articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.